La dernière énergie / In the strongest terms
Laura Petitjean, 63'00'', 2021,
coproduction Novanima & Bip-tv, partenariat Têtes Pressées

Alex Barbier, portrait

Alex Barbier a dit adieu à la bande dessinée et a intitulé son dernier livre La dernière bande. Il se consacre désormais exclusivement à la peinture. Et ce film aurait pu s’intituler La dernière toile, tant il fait figure, a posteriori bien entendu, de testament. En quelques jours, le film met à jour autant la conception progressive de cet ultime tableau, réalisé à bout de bras, que les rituels qui prévalent à son exécution et que les questionnements de l’artiste sur sa peinture, sur son œuvre passée et sur sa vie. Il met aussi à jour un singulier jeu de miroir entre le créateur (qu’il soit peintre ou réalisatrice) et son sujet…  

Alex Barbier gave up on comics and has entitled his latest book The Last Comic. He now devotes himself exclusively to painting. And this film could have been entitled The Last Canvas, since it appears, a posteriori of course, as a testament. In just a few days, the film brings to light both the progressive conception of this last painting, created at arm's length, and the rituals that prevailed during its execution, as well as the artist's questions about his painting, his past work and his life. It also brings to light a singular interplay between the director and her subject...

LA DERNIÈRE ÉNERGIE

Titre original / Original title : La dernière énergie
Scénario / Screenplay : Laura Petitjean
Langue originale des dialogues / Original language : français
Sous-titres / Subtitles : anglais / English
Titre anglais/ English title : In the strongest terms
Public / Audience :  adulte
Synopsis / Synopsis :
Alex Barbier a dit adieu à la bande dessinée et a intitulé son dernier livre La dernière bande. Il se consacre désormais exclusivement à la peinture. Et ce film aurait pu s’intituler La dernière toile, tant il fait figure, a posteriori bien entendu, de testament. En quelques jours, le film met à jour autant la conception progressive de cet ultime tableau, réalisé à bout de bras, que les rituels qui prévalent à son exécution et que les questionnements de l’artiste sur sa peinture, sur son œuvre passée et sur sa vie. Il met aussi à jour un singulier jeu de miroir entre le créateur (qu’il soit peintre ou réalisatrice) et son sujet…  
Alex Barbier gave up on comics and has entitled his latest book The Last Comic. He now devotes himself exclusively to painting. And this film could have been entitled The Last Canvas, since it appears, a posteriori of course, as a testament. In just a few days, the film brings to light both the progressive conception of this last painting, created at arm's length, and the rituals that prevailed during its execution, as well as the artist's questions about his painting, his past work and his life. It also brings to light a singular interplay between the creator (whether a painter or director) and his or her subject...
Image / Camera : Laura Petitjean
Son / Sound : Laura Petitjean
Montage / Editing : Laura Petitjean & Daniela De Felice
Montage son / Sound editing : Laszlo Umbreit
Mixage / Mix : Laszlo Umbreit
Étalonnage / Color grading : Matthieu Chatellier
Musique / Music : Johan Dupont
Support de diffusion : DCP
Format image : 16/9
Format son : Stéréo - 5.1
Durée : 63’
Production / Production :
Zorobabel et Novanima, en partenariat avec Têtes Pressées, en coproduction avec Bip-Tv, avec l'aide du Centre du Cinéma de la Fédération Wallonie-Bruxelles,  du Centre National de la Cinématographie et de l’Image animée, de la Procirep Angoa, de la Région Bourgogne-Franche-Comté.
Contact :
Zorobabel - William Henne - Avenue Van Volxem, 200 – 1190 Bruxelles - +32 2 538 24 34 -  zorobabel@zorobabel.be  - zorobabel.be
Novanima - Marc Faye - Lieu dit le Thon - 24220 Castels et Bezenac - +33 6 62 85 62 52 - distribution@novanima.com  - novanima.eu

Biographie / Biography :
Laura Petitjean est née et a grandi entre l’ancien et le nouveau cimetière de Florenville dans le Sud de la Belgique. Ça sentait le fumier au printemps. Il n’y avait pas vraiment de bibliothèque à la maison, mais beaucoup d’amour et d’ouverture d’esprit. Et c’est tant mieux.
Laura Petitjean was born and raised between the old and the new cemetery of Florenville in the South of Belgium. It smelled like manure in the spring. There wasn't really a bookshelf at home, but a lot of love and openness. And so much the better.

Année de production / Year of production : Bruxelles-Dordogne / Brussels-Dordogne - 2021.