Le constat / The accident report


Si le film ne s'affiche pas, actualisez le plug-in Flash ou changez de navigateur.
If the movie does not appear, update the Flash plugin or choose another browser.

"Le constat " 11 adultes, video numérique, couleur, 5'00'', papier découpé, 2002.

A l'initiative de trois formateurs du Gsara et de Zorobabel, onze adultes apprenants du Collectif Alpha de Molenbeek ont réalisé un film d'animation, le " Constat ".
Ces hommes et ces femmes, non ou très peu scolarisés, racontent comment le fait de signer un document rempli par un tiers, sans pouvoir vérifier ce qu'il a écrit, peut causer bien des ennuis,…
C'est ce qui est arrivé à l'aîné du groupe. Cette mésaventure liée à la méconnaissance de l'écrit est une situation problématique parmi d'autres que les participants ont vécues.
Le récit de " Monsieur Lahssan " a été le point de départ de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture pour ces apprenants, âgés de 22 à 63 ans.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

The initiative to make the animated film 'the accident report', was taken by three instructors of the GSARA and Zorobabel. Eleven grown-up students of the Collective Alpha of Molenbeek made this film.
These men and women, who received none or a little education, tell how the act of signing a document filled in by a third party, without verifying what that person has written, can cause a lot of problems,…
This is what happened to the oldest person of the group. This setback, linked with illiteracy, is one of the many problematic situations experienced by the students.
The story of " Mister Lahssan" has been the basic principle of the learning process of reading and writing for these people, aged between 22 and 63.

"Le constat " by 11 grown-ups, cut paper, digital video, colour, 5'00'', 2002

1. La Genèse du projet 1. The Genesis of the project

Au cours d'un atelier vidéo au Togo, Philippe Hubot du GSARA découvre la réalité d'une formatrice en alphabétisation. Cette rencontre amène une prise de conscience et le confronte directement à la problématique de l'illettrisme dans les pays du Sud. Un petit reportage vidéo témoigne de cette expérience : " Koundougue ", DV -14 minutes.

De retour en Belgique, Philippe Hubot cherche à construire un projet de cinéma d'animation et choisit de le produire avec Zorobabel, un centre d'expression et de créativité qui organise des ateliers cinématographiques.


Une classe du Collectif Alpha de Molenbeek accepte de jouer le jeu. Originaires de pays d'Afrique et du Maghreb, ces apprenants commencent à suivre des cours d'alpha en septembre 2002, tout en s'initiant à la technique du cinéma d'animation

During a video workshop in Togo, Philippe Hubot of the GSARA discovered the reality of an instructor who teaches people to read and write. This meeting woke the awareness and the direct confrontation with the problems of illiteracy in the Southern countries. A little documentary witnesses this experience. : 'Koundougue ", DV- 14 minutes.

When Philippe Hubot came back to Belgium, he searched for a way to produce an animation project and he chose to produce this film in co-production with Zorobabel , a 'Centre of Expression and Creativity' that organises cinematographical workshops.

A class of the Collective Alpha accepted to participate in this event. Originating from Africa and Maghreb, the students began to follow Alpha's courses in September 2002. At the same time, they learned the technique of animated films.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


2. La préparation 2. Preparation


Les cours d'alphabétisation se déroulent à raison de 18h/semaine.

De septembre à décembre, deux des cinq plages de cours consacrées à la lecture et à l'écriture sont centrées sur la mise en œuvre du projet. La thématique du film est totalement libre au départ. Les animateurs partenaires rencontrent les participants qui racontent chacun une histoire vécue. De commun accord, le groupe choisit l'anecdote de M. Lahssan. En quelques mots, voici l'histoire : son véhicule s'est fait emboutir à l'arrêt par un conducteur ivre. M. Lahssan est en droit, mais ne sachant remplir sa déclaration d'accident, ni la relire, il se retrouve responsable et en tort, le constat ayant été complété en sa défaveur.

Le récit oral est retravaillé afin d'aboutir à une formulation définitive. Le croquis du story-board permet ensuite de fixer le message oral.


The classes in which people can learn to write and read are held on a basis of 18 hours a week.

From September 'till December, two out of five periods devoted to reading and writing were used to set up the project. The students were free to choose the theme of the film. The animation writers met the students who each told things they had experienced. The group chose, by consensus, the story of Mr. Lahssan. Here is the story, in a few words : Mr. Lahssan's car is driven into by a drunk driver. Mr. Lahssan is in the right, but he can't fill in the accident report, nor reread it, he is held responsible for the accident, the report has been filled in at his expense.

The oral story is rewritten to come to a definitive formulation. The sketch of the storyboard enables to record the oral message.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Au cours de cette phase préparatoire de 4 mois, les participants affrontent la difficulté de lire des images stylisées et de comprendre des signes graphiques conventionnels qui explicitent une image ou des concepts. La balance symbolise la Justice ; le phylactère, signe très répandu dans notre culture occidentale et largement utilisé dans le story-board, était d'abord perçu comme symbole d'écoute et non de parole par certains apprenants. During this preparatory stage of 4 months, the students faced the difficulty to read the stylised images and to understand the ordinary graphical signs which explained an image or concepts. The balance symbolises Justice; the balloon, a symbol which is widely spread in our occidental culture and used many times in the storyboard, was first understood by the students as a symbol of listening and not as a symbol of speaking.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


3. Les apprentissages en lien avec la démarche créative 3.The learning process is linked with the creative approach

Les processus d'apprentissage s'intègrent dans la démarche créative.

La chronologie inversée du récit et la structuration de l'espace font l'objet d'un travail aux cours d'alpha.


Le récit illustré et rédigé constitue la base de l'initiation à la lecture :

- distinction écrit/non écrit (symboles, signes graphiques,..)


- reconnaissance morphologique des phrases (longues ou courtes, silhouette des mots,…)

- reconnaissance de groupes de mots constituant une unité de sens

- identification idéographique des mots (reconnaissance globale)

- identification des variantes typographiques .

The learning process becomes one with the creative approach.

The inverted chronology of the story and the structure of the space have as result that the object becomes part of the classes in which is learned to read and write.

The illustrated and drawn up story forms the basis of the initiative to read :

- distinction between written/ non- written (symbols, graphical signs,…)

- recognition of the morphology of sentences ( long and short, form of words ,…)

- recognition of group of words which are one unit


- identification of the ideography of words ( recognise them entirely)

- identification of typographical versions

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


4. Le story board 4. Storyboard
L'animateur de Zorobabel conçoit le story-board au fur et à mesure du récit ; l'histoire racontée est mise en images et découpée à la manière d'une bande dessinée. Ce montage de dessins autorise la visualisation des plans d'une séquence filmée avant le tournage. Il permet également aux apprenants de se rendre compte du découpage chronologique que nécessite un récit. The animator of Zorobabel designs the storyboard depending on the story; the story is drawn up in images and it is cut in pieces like a comic book. These drawings enable to visualise the plans of a filming scene before the shooting. It also allows the students to take the chronological order into account needed by a story.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


5. Les prises de vue 5. The visual aspect
La matière graphique est constituée de pictogrammes. Certains sont récupéré d'un formulaire de constat d'accident. Les apprenants découpent les personnages, les objets et les décors qu'ils articulent ensuite. Ce choix esthétique coulait de source. Dès le départ, il était évident que les scènes de reconstitution de l'accident automobile recourrait aux schémas repris sur les formulaires de constat à l'amiable. Ensuite, le story board est souvent dessiné avec des personnages bâtons, par souci d'efficacité, ce qui est déjà une façon de faire appel à une représentation synthétique de l'action. Enfin, il n'était pas évident de faire concevoir des marionnettes en dessin ou en papier découpé à des adultes aussi aisément qu'avec des enfants. C'est donc assez naturellement que l'idée est venue de recycler les personnages et les symboles repris sur les panneaux du code de la route et les pancartes en tous genres qui nous entourent. Ces pictogrammes forment un langage qui s'efforce de transcender les langues et se veut plus accessible. Par là, ce mode de communication évoque indirectement l'illétrisme. Il n'en est pas pour autant universel, puisque fortement codé, mais il constitue déjà un premier degré d'abstraction avant celui de l'écriture. The graphical aspect is build up out of pictograms. Some are taken out a report form. The students cut the characters, the objects and the settings which they afterwards articulate. This esthetical choice goes without saying. From the beginning, it is evident that the scenes in which the car accident is reconstructed, have to be in line with the drafts copied from the accident report. The characters in the storyboard are mostly draw up with simple lines, to maintain the efficiency, which is already a way to ask for a stylised representation of the action. It wasn't so easy to make grown-ups design puppets in a sketch or to cut paper as it is with children. Therefore, the idea was born to recycle the characters and the symbols copied from roadsigns and other signs that surround us. These pictograms create a language that tries to go beyond the languages and that is more accessible. This way of communication results in an immediate evocation of illiteracy. There is no such thing on an universal level, that is severely encoded, but it forms already a first phase before the writing phase.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Chaque portion de mouvement est filmée, en tenant compte qu'il faut 12 images pour créer une seconde d'animation. Tour à tour, et par groupe de deux personnes, chacun participe à la capture des images. L'un animant le personnage, l'autre enregistrant l'image sur l'ordinateur.

Pour terminer, et en guise de conclusion, les participants ont été interviewés sur leur vécu, leur expérience et leurs espoirs. Ils ont été filmés en ombre chinoise.


Every piece of movement is filmed, taking into account that 12 images are needed to create an animation of one second. By turns and in groups of two, everyone takes part in the recording of the images. One animates the character, the other records the image on the computer.

To finish and by way of conclusion, the participants have been interviewed on their experiences and their hopes. They have been filmed by means of a shadow play.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


6. La bande son 6.The audiotape

Les dialogues font l'objet de tout un travail de remémoration de l'histoire. Le story-board sert à nouveau de repère. Cette fois-ci le récit n'est plus une suite d'images, mais une continuité dialoguée et des voix off permettant de faire comprendre au spectateur toutes les subtilités de l'histoire.

Chaque participant mémorise le récit et plus particulièrement un texte qu'il dit ou qu'il lit à voix haute avec un maximum d'expression. L'ingénieur du son les enregistre.


The dialogues are part of the whole reminisce of the story. The storyboard serves again as a reference. This time, the story isn't a series of images, but a script and voice-overs to make the spectator understand all the subtlety of the story.

Every participant memorises the story and more particularly a text they say or a text they repeat with a maximum of expression. The sound engineer registrates them.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Extraits de la bande son :

La voiture de Lahssan est accidentée.

Mr B dit à Lahssen : " je suis arrivé et j'ai foncé dans votre voiture."

Lahssen dit : " on doit téléphoner à la police. "

Mr B dit à Lahssen : " Je préfère arranger ça à l'amiable. On va faire un constat. "

Lahssan dit : " Je ne veux pas faire un constat ". Il explique qu'il ne sait pas lire.

extracts from the audiotape :

The car of Mr. Lahssan is driven into.

Mr B tells Lahssen : ' I arrived with my car and I drove into your car'

Lahssen says : ' we have to call the police'

Mr B tells Lahssen : 'I would like to arrange this together. We have to draw up an accident report.'

Lahssan says : ' I don't want to draw up a report.' He explains that he can't read.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


7. Le montage du film 7.The editing of the film
Le montage des images a été réalisé sur base d'une bande sonore préalable. Ainsi ce film est basé sur les narration et non sur les images. Les ambiances et bruitages ont été ensuite ajoutés. The editing of the images was realised on the basis of an audiotape. This film is based on the narration and not on the images. The atmosphere and the noise have been added later.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Le sens du projet The meaning of the project

Les participants sont des adultes qui ne maîtrisent pas bien les systèmes de représentation et les codes culturels occidentaux. Le travail créatif des animateurs-artistes a permis l'intégration réussie d'enjeux formels et artistiques aux objectifs pédagogiques ; il s'inscrit totalement dans une mission d'éducation permanente.

Les apprenants, originaires de pays du Sud, se sont sensibilisés à de nouveaux codes visuels, au langage du cinéma et à des références différentes des leurs. Leur implication dans le processus démontre que cette expérience de groupe dépasse de loin une simple initiation à la lecture et à l'écriture. Le cour d'Alpha leur a servi de passerelle à l'exercice de la citoyenneté et leur a offert un espace d'expression où ils ont pu surmonter leurs propres difficultés pour créer un film diffusable à l'extérieur.

C'est un bel exemple de démarche créative où le potentiel et les atouts de chacun sont exploités pour le choix iconographique, la musique ou les paroles de la bande son. Le propos et la morale du scénario dépassent de loin l'anecdotique et touchent à l'universel. L'importance du message n'a pas édulcoré la qualité artistique de cette production. La gravité du propos sonne juste et l'utilisation des images est sobre.

The participants are grown-ups who haven't mastered the systems of representation and the cultural occidental codes well. The creative work of the artist-writers has allowed the integration received by the formal and artistic directions to the pedagogical aims; It fits entirely in the scope of a permanent education mission.

The participants, who originate from the Southern countries, are sensitised on the level of visual codes, cinema language and their different references. Their implication in the process shows that this group experience exceeds a simple initiative concerning reading and writing. The course of Alpha has served as a leg up to the practice of citizenship and to offer them a place of expression where they can face their own problems to create a film that can be screened.

This is a great example of a creative approach in which the potential and the trumps of everyone are used for the iconographical choice, the music or the text on the audiotape. The purpose and the moral of the screenplay largely exceed the anecdotage and verges the universal. The importance of the message hasn't toned the artistic quality of this production down. The serious message is passed on in a right way and the use of images is sober.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


Cette expérience permet aux apprenants de découvrir un monde culturel, mais aussi d'y participer activement. Ils explorent l'envers du décor et sont les acteurs d'un projet où leur parole est mise en valeur. Leur travail et leurs efforts s'en trouvent valorisés; ils ont la satisfaction de participer à un projet réussi. L'apparition de leur nom au générique constitue une reconnaissance et une affirmation de leur existence comme citoyen à part entière.



Zorobabel et le GSARA sont parvenus à toucher un public de personnes qui n'ont pas facilement accès à la culture, se retrouvant en situation d'exclusion du fait de leur illettrisme. La formatrice a agi comme une réelle interface entre les animateurs et les participants.

Cette expérience à trois, à la croisée de la créativité et de l'alphabétisation, est un bel exemple de décloisonnement, de partenariat créatif et de synergie entre associations. Le GSARA, Zorobabel et le Collectif Alpha travaillent ensemble pour mettre sur pied un projet où la complémentarité se révèle des plus constructive. Le résultat est une production cinématographique de qualité où chacun a pu utiliser son domaine de compétence, tout en atteignant ses objectifs propres qu'ils soient artistiques, pédagogiques ou éducatifs.



This experience allows the students to discover a cultural world, but also to participate in it. They discover the other side of the settings and they are actors of a project in which their word is appreciated. Their work and their efforts are recognised; they have the satisfaction of participating in a successful project. The appearance of their names in the credits means that they receive recognition and means a confirmation of their existence as full citizens.


Zorobabel and GSARA have succeeded in reaching an audience that doesn't easily has access to the culture, who find themselves in an exclusion situation because of their illiteracy. The instructor of ALPHA acted as a real intermediary between the co-ordinators of the workshop and the participants.

This experience, which has been shared by three parties is on one hand a creative project and on the other hand a learning project . It is a great example of removal of social barriers, of creative partnership and of co-operation between the associations. The GSARA, Zorobabel and the Collective Alpha worked together to set up a project in which the complimentarity is revealed in a very constructive way. The result is a cinematoghraphic production of quality in which everyone has been able to use his capability strengths. At the end of the project, everybody has reached his own aims whether they were artistic, pedagogical or educational.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash


(Ce texte est tiré d "Polyptiques de la créativité # 6, une publication du service de l'Éducation Permanente et de la Créativité - Secteur des Centres d'Expression et de créativité (CEC) - Direction générale de la Culture - Ministère de la Communauté française de Belgique. Texte : Anne Loontjens, Marie-France Reininger, Régine Langsneer, William Henne, Michèle Minne)

Le Collectif Alpha travaille depuis plus de 30 ans avec des adultes, hommes et femmes, de toutes nationalités et de tous âges qui n'ont jamais, ou très peu, été à l'école. Ils viennent pour apprendre à lire et à écrire, et ils le font en partant de situations vécues, en étant acteurs et créateurs de leurs apprentissages. " Le Constat " en est une illustration.

Le GSARA a plus de 20 années d'existence. Il a pour objet de faire connaître les différents moyens audiovisuels et de susciter une réflexion sur ces techniques, et aussi, de former des groupements et des personnes à l'outil vidéo. La régionale du GSARA Bruxelles est un service d'Education permanente, qui a comme mission l'éducation aux médias. Il articule son intervention et ses ateliers de différentes manières, selon l'objectif fixé et le public à qui il s'adresse. Les ateliers visent à développer des attitudes participatives à la vie sociale, culturelle et politique. www.gsara.be

Le Constat est une co-production du Gsara Bruxelles/Zorobabel-2002

Le film peut être visionné sur le site du Gsara :
http:// www.gsara.be/bxl

Durée : 5 minutes

Participants à l'atelier : Lahssan BAJJADI, Abdoulaye BARRY, Driss BIHI, Haddou BOUAJAJA, Amadou DIALLO, Ahmed El HAJUI, Mariana KAMARA, Charlotte LUBENGO-KINSALA, Nacha SOUMAHORO, Alassan SOW, Haddou TAFRANTI

Encadrement : Philippe Hubot et Régine Langsner (Gsara Bruxelles) ; William Henne et Laure Marganne (Zorobabel) ; Marie-France Reininger (Collectif Alpha).

Diffusion de la cassette : GSARA Bruxelles, 26 rue du Marteau, 1210 Bruxelles

Conception et production : Le GSARA, 26 rue du Marteau, 1210 Bruxelles (02/218.58.85) ;le CEC ZOROBABEL, rue de la Victoire, 132 1060 Bruxelles ( Tél/fax.: 02/538.24.34 ; courriel : zorobabel@5c.be) ; le Collectif d'Alphabétisation.

(This text is taken from 'Polyptiques de la créativité #6' an edition of 'le service de l'Éducation Permanente et de la Créativité '- Secteur des Centres d'Expression et de créativité (CEC)- Direction générale de la Culture - Ministère de la Communauté française de Belgique. . Text : Anne Loontjens, Marie-France Reininger, Régine Langsneer, William Henne, Michèle Minne)

The Collective Alpha has been working for more than 30 years with grown-ups, men and women of every nationality and of every age who have never or little been educated. They come to learn to read and to write. In order to obtain this, they start from situations they have experienced, while they are actors and creators of their learning process. ' the accident report' is an example of this.

The GSARA exists for more than 20 years. It's goal is to know all the various audio-visual ways and to cause a reflection concerning the techniques, and also to create movements and persons who can work with a video. The district of the GSARA Brussels is a service of permanent education, whose goal is 'education in the media'. It articulates its intervention and its workshop in different ways, while they keep the goal and the target audience in mind. The aim of the workshops is to encourage people to take part in the social, cultural and political life. www.gsara.be

The accident report is a co-production of Gsara Bruxelles/ Zorobabel-2002

You can watch the film on the site of GSARA :
http:// www.gsara.be/bxl

Running time : 5 minutes

Participants workshop : Lahssan BAJJADI, Abdoulaye BARRY, Driss BIHI, Haddou BOUAJAJA, Amadou DIALLO, Ahmed El HAJUI, Mariana KAMARA, Charlotte LUBENGO-KINSALA, Nacha SOUMAHORO, Alassan SOW, Haddou TAFRANTI

Co-ordinators : Philippe Hubot and Régine Langsner (Gsara Bruxelles) ; William Henne and Laure Marganne (Zorobabel) ; Marie-France Reininger (Collective Alpha).

Distribution of the film : GSARA Bruxelles, 26 rue du Marteau, 1210 Brussels

Concept and production : GSARA, 26 rue du Marteau, 1210 Brussels (02/218.58.85) ;le CEC ZOROBABEL, rue de la Victoire, 132 1060 Brussels ( phone/fax.: 02/538.24.34 ; e-mail : zorobabel@5c.be) ; Collective Alpha